CRB

Aiboud «On a les armes pour lutter sur plusieurs fronts»



...

«Profiter de ce stage pour commencer fort la phase retour»

Comment s’est déroulé votre retour à l’entrainement ?
On a repris samedi dernier après une semaine de repos qui nous a fait énormément de bien. Et pas uniquement sur le plan physique d’ailleurs. Ce break nous a permis d’oublier la pression quotidienne et celles des compétitions. Ces mini-vacances, et même si elles sont plutôt courtes, nous ont permis de nous ressourcer psychologiquement et d’attaquer la deuxième phase de la saison avec beaucoup de sérieux et d’enthousiasme.
Vous êtes sorti sur blessure lors du dernier match en Coupe d’Algérie face à l’OM. Comment vous sentez-vous ?
Là aussi, je pense que la période de repos m’a été utile. J’ai pu récupérer un peu sans pour autant manquer des séances ou des rencontres officielles. Cela dit, je ne suis pas encore à cent pour cent de mes moyens. D’ailleurs, je continue de travailler en solo. Je subis aussi au quotidien des soins pour récupérer au plus vite. Mais bon, je ne m’inquiète pas trop. Je devrais être de retour bientôt aux entrainements de l’équipe et cela me motive.
Vous avez entamé une étape importante avec ce stage à Tunis. Avec quel état d’esprit l’avez-vous abordé ?
Avant même le départ à Tunis, nous avons eu une discussion avec les membres du staff technique et les responsables du club. Cette réunion portait justement sur la préparation et son importance en vue de la deuxième partie de saison. Je pense que les joueurs sont conscients que les grands succès, les victoires les plus inattendues, se préparent à l’entrainement, se forment à coup d’efforts et de concentrations pendant les sessions de travail.
Quel regard portez-vous en tant que joueur sur le choix Dumas pour succéder à Amrani ?
C’est un technicien qui a fait ses preuves en Algérie. Ce qu’il a fait la saison dernière avec la JS Kabylie est tout simplement époustouflant. Surtout quand on sait qu’il disposait d’un effectif relativement jeune et qui manque d’expérience. En tant que joueur, je suis très excité à l’idée de travailler sous ses ordres. D’ailleurs, il est déjà venu nous parler la veille de notre départ et je puis dire que le premier contact laisse présager un bel horizon.
Qu’en est-il du mercato avec l’arrivée de Souibaâh et Zerrara ?
Je suis de ceux qui ont entièrement confiance en leur responsable technique. Je sais que ces choix ont été pris après mûres réflexions. Ces deux joueurs seront certainement d’une aide à l’équipe. D’ailleurs, on a tout fait pour leur faciliter l’intégration même si, et il faut le souligner, ce sont des joueurs qu’on connait plutôt bien. Ils ont un très bon niveau et ils ont montré de belles choses dans les clubs où ils ont évolué.
Pensez-vous que le CRB a les armes pour lutter sur les trois fronts, comme souhaité par Charafeddine Amara ?
Je pense qu’on a un groupe homogène et avec les renforts qu’on a enregistrés, je n’ai pas le moindre doute que le fait qu’on sera encore plus compétitifs. Déjà qu’on a terminé la phase aller avec un bon bilan en championnat. On est aussi toujours en lice en Coupe d’Algérie maison sait très bien que le plus important, voire le plus dure, est à venir. Pour terminer la saison comme celle de la saison dernière, avec une consécration, il ne faudra rien laisser au hasard.
L’on estime que la phase retour s’annonce compliquée du fait que vous allez être attendus partout. Qu’en pensez-vous ?
Durant la phase aller, on était déjà très attendus. Plusieurs clubs ont joué défensivement contre nous, même sur leur terrain. Cela prouve que les autres prennent très au sérieux le fait d’affronter le Chabab. On sait que ce sera autant durant cette seconde moitié de la saison.
Quels seront vos objectifs personnels pour la deuxième partie de saison ?
Durant la première phase de la saison, je n’ai pas été un titulaire à part entière. Mais j’ai tout de même joué plusieurs rencontres importantes. Cela m’a permis de progresser un peu et de démonter ce que je peux apporter au club dans le jeu. Je sais qu’avec tous les joueurs au milieu, il est ne sera pas facile de s’imposer comme un titulaire à part entière mais je ferai tout pour saisir ma chance.
Un dernier mot pour conclure ?
Je tiens à remercier les supporters pour leur soutien inconditionnel et indéfectible. Ils ont toujours été là pour nous et je les appelle à rester derrière nous. On aura vraiment besoin d’eux et de leurs encouragements pour atteindre les objectifs signés. Je sais qu’ils attendent beaucoup de nous, c’est pourquoi, je leur promets qu’on fera tout ce qui est en notre capacité pour être à la hauteur de leurs attentes.
 

il est attendu ce vendredi à Gammarth

Les chantiers de Dumas

En succédant à Abdelkader Amrani, Franck Dumas a hérité d’une équipe qui reste sur une consécration en Coupe d’Algérie et qui occupe actuellement la première place du classement en championnat. Et si le technicien n’a pas à se plaindre du patrimoine sportif légué par l’actuel entraineur d’El Jadida au Maroc, il peut aussi se montrer inquiet quant à certains problèmes et autres lacunes, tant au niveau de l’effectif, le mental et l’ambiance au sein du groupe ou encore le jeu. Autrement dit, beaucoup de travail attend Dumas pour qu’il puisse mener à bon port cette équipe du Chabab.
Faire revivre le groupe
« Tout se joue sur le mental et quand le mental n’y est pas, les résultats ne suivent forcément pas. » C’est là un constat que beaucoup d’entraineurs ont fait. Et si les résultats n’ont pas été au rendez-vous durant les derniers souffles de la phase aller, c’est aussi parce que le groupe ne vivait pas bien. Plusieurs tensions au sein du groupe, et d’autres dans l’entourage proche et la direction, ont secoué le vestiaire belouizdadi. Et si la direction a procédé à plusieurs remaniements dans la direction, cela ne veut aucunement dire qu’on a mis à la porte les bonnes personnes, celles qui causaient et continuent peut-être de causer, du tort au club de Laâquiba. En tout cas, des choses restent à apporter au niveau de l’ambiance et le vivre ensemble. Mais quand on sait que la méthode de Dumas est aussi exigeante et rigide, sur le plan disciplinaire, on ne sait pas si cela pourra apporter les changements souhaités.
Relancer la concurrence
L’arrivée de Dumas relancera certainement les cartes. Comme ce fut le cas à la JS Kabylie et le CA Bord Bou Arréridj, les deux clubs avec lesquels il a travaillé depuis sa venue en Algérie. Contrairement à Amrani qui misait principalement sur un groupe restreint de joueurs qui ne dépasse d’ailleurs pas les 15, Franc Dumas redistribuera les cartes. Ainsi, au moment d’attaquer ce stage hivernal, tous les joueurs partent sur le même piédestal. Que ce soit Sayoud ou Bendif, les auront pour mission de conquérir le cœur et la confiance du nouveau coach. Ce changement à la tête de la barre technique peut donc avoir des répercussions positives sur l’avenir de certains joueurs qui ne jouaient pas, et négatives ceux qui bénéficiaient d’une confiance aveugle d’Amrani. Le visage du onze belouizdadi risque de changer.
Le jeu
Si un seul changement il y a, il concernera principalement le jeu. En effet, Amrani est connu pour être un entraineur qui privilégie la défense tandis que Dumas est un adepte du beau jeu. Mais cela ne veut nullement dire que le second garantit principalement plus de résultat que le premier. C’est d’ailleurs là que se pose le principal dilemme de Dumas : répondre favorablement aux exigences des supporters en donnant une place centrale au jeu et l’attaque à outrance, ou repartir sur les mêmes bases et tenter de travailler dans la continuité de son prédécesseur. Si la deuxième proposition est peu envisageable du fait que Dumas souhaite imprégner le CRB de sa philosophie, il est impensable de voir le club de Laâquiba changer complètement son jeu. Tout simplement parce que cela prendrait du temps et que ce temps ne sera pas forcément en la faveur des Belouizdadis.
L’animation offensive collective
Le CRB dépendait des éclats de Sayoud et Tabti, et parfois des montées des centraux sur les balles arrêtées. C’est ce qui explique les statistiques moyennes des Belouizdadis qui totalisent le troisième meilleur bilan en attaque avec 22 buts en 15 journées, soit une moyenne bien inférieure à deux buts par match. L’idée sera donc de mettre fin à cette Sayoud-dépendance et d’instaurer des principes de jeu collectifs qui dépendent du mouvement et de l’état de forme du groupe en tant qu’ensemble. Dumas disposera de moins de deux semaines de travail et trois rencontres amicales, dont la première est prévue ce samedi, pour faire progresser son équipe. Réussira-t-il son pari ? Seul le temps nous le dira.
 

 

 


Lire la suite sur Le Buteur.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Publier une annonce gratuite

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites