Augmentation du nombre de cas de Covid-19

Les hôpitaux de Blida et d’Alger débordés



...

«Nous n’avons plus de place au niveau de notre service. Les services de médecine interne et de chirurgie sont également occupés. Actuellement, plus d’une centaine de patients sont hospitalisés entre les cas positifs et les cas suspects, dont une soixantaine sont confirmés», signale le Dr Yousfi.

Le nombre de patients hospitalisés atteints du Covid-19 est de 846 cas au jeudi 2 avril. Ces patients sont répartis sur 40 wilayas, dont la majorité se trouve au niveau d’Alger et de Blida. Parmi eux, il y a les cas positifs et ceux suspects. Actuellement, au niveau des services d’infectiologie, que ce soit à El Kettar ou à Boufarik, on parle déjà de saturation.

«Nous n’avons plus de place au niveau de notre service. Les services de médecine interne et de chirurgie sont également occupés. Actuellement, plus d’une centaine de patients sont hospitalisés entre les cas positifs et les cas suspects, dont une soixantaine sont confirmés», signale le Dr Yousfi, chef de service à l’EHS de Boufarik.

Et de préciser que de nombreux cas sont transférés vers l’hôpital de Blida, dont certains arrivent à un stade grave de la maladie. «Ceux-là sont orientés directement vers la réanimation du CHU de Blida. Contrairement aux premiers cas pris en charge au niveau de notre service, qui étaient pour la majorité asymptomatiques, actuellement, nous recevons des cas avec des symptômes avérés de Covid-19 et parfois dans un état grave avec pneumonie et détresse respiratoire», a-t-il précisé.

Le Dr Yousfi signale que près de 80 patients hospitalisés sont traités, dont la majorité à la chloroquine. «Sur les cas suspects, près de 25 sont d’emblée mis sous traitement, selon les recommandations du ministère de la Santé. Deux patients traités à la chloroquine sont guéris, ils ont déjà quitté l’hôpital. D’autres sous l’hydroxychloroquine seront contrôlés en début de semaine, et si la charge s’avère négative, ils sortiront également», a-t-il indiqué.

Et de préciser que des patients pour qui l’hydroxychloroquine est contre-indiquée sont traités avec des antirétroviraux déjà utilisés contre le VIH/sida, et de rappeler que son équipe d’infectiologistes «travaille d’arrache-pied pour assurer une prise en charge adéquate à tous les patients, dans une ambiance de stress et électrique au niveau de cet hôpital. Une situation qui a surgi au moment où d’autres services étaient réquisitionnés pour hospitalisé des cas de Covid-19. Ce qui a provoqué des réactions irrationnelles de la part de certains personnels médicaux».

Au niveau de l’hôpital El Kettar à Alger, de nombreux patients arrivent tous les jours. «Ce qui nous inquiètent, ce sont ces formes graves et surtout chez les jeunes. Ces cas nécessitent bien sûr de la réanimation, mais il faut trouver une place. Les CHU de Bab El Oued, Mustapha et Beni Messous n’ont pas assez de place.

C’est pour cela que nous insistons sur le confinement, qui va permettre de réduire la chaîne de contamination et la propagation de cette épidémie», a souligné le Pr Nassima Achour, chef de service à El Kettar. Pour ce qui est des patients traités à la chloroquine, le Pr Achour signale que «tous les malades hospitalisés sont traités et les premiers résultats sont encourageants puisque la maladie s’est stabilisée».

Pour rappel, 139 nouveaux cas ont été confirmés au Covid-19 et 25 nouveaux décès ont été enregistrés du 28 mars au 1er avril, selon le porte-parole du comité scientifique du suivi et de l’évolution du Covid-19.

Ce qui porte le nombre de cas confirmés à 986 et 83 décès, dont 5 à Blida, 5 à Alger, 4 à Sétif, 4 à Médéa, 2 à Aïn Defla et un seul cas pour les wilayas de Tiaret, Oum El Bouaghi, Tipasa, Boumerdès et Batna, a précisé le Pr Fourar lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie.

Les 986 cas confirmés positifs ont été enregistrés au niveau de 40 wilayas, notamment à Blida avec 385 cas, suivie d’Alger avec 154 cas, 62 à Oran et 40 à Tizi Ouzou, a-t-il indiqué. Et de signaler que 553 malades sont de sexe masculin et 433 de sexe féminin. Concernant le nombre des personnes guéries, le même responsable a fait savoir qu’elles sont 61.

17 cas traités à la chloroquine quittent l’ hôpital El Kettar

Traités à la chloroquine depuis le 23 mars dernier à l’hôpital El Kettar, 17 patients testés positifs au Covid-19 sont guéris. Ils ont quitté l’hôpital jeudi et vendredi, nous a confié le Pr Nassima Achour, chef du service infectiologie. «Ces patients, dont l’âge varie entre 40 et 60 ans, ont très bien répondu au traitement à l’hydroxychloroquine étalé sur 10 jours.

Leur état s’est progressivement stabilisé et ils n’ont présenté aucun effet secondaire», s’est-elle félicitée. Et de souligner que «14 autres patients sont également en remission. Leur sortie est prévue pour demain».

Le Pr  Achour a précisé que seuls quatre patients souffrant de comorbidité, âgés de plus de 60 ans, ont été mis en réanimation. Par ailleurs, de nombreux cas suspects sont, selon elle, en attente des résultats des tests PCR pour être mis sous traitement s’ils sont porteurs du virus. Djamila K.


Lire la suite sur El Watan.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites