Au Liban / La démission du gouvernement n’apaise pas les tensions



...

Le premier ministre libanais, Hassan Diab, a annoncé la démission de son gouvernement ce lundi, sous la pression d’une rue déterminée à en découdre. Une annonce qui n’a pas pour effet d’apaiser la colère des Libanais.  

« J’ai découvert que la corruption institutionnalisée est plus forte que l’État », a déclaré M. Diab, avant d’avancer que « La catastrophe qui a frappé les Libanais au cœur […] est arrivée à cause de la corruption endémique en politique, dans l’administration et dans l’État ».

Le Liban bouillonne depuis déjà plusieurs mois, du fait d’une très grave crise économique. Il semblerait que la rue comme les responsables démissionnaires s’accordent à dire que la corruption et la gabegie ont mené le pays là ou il se trouve aujourd’hui.

Les explosions qui ont secoué la capitale libanaise mardi ont accentué un climat de tension qui perdure depuis quelques mois. Les manifestants qui réclamaient le départ du gouvernement semblent avoir revu à la hausse leurs revendications. L’annonce de la démission du gouvernement est passée comme un non-événement. Les Libanais réclament une rupture totale avec le système de gouvernance actuel et ne refonte de l’Etat.

Tags: A LA UNE, Monde


Lire la suite sur Algérie Focus.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites