ES Sétif

Barki Kaïri, un recrutement sur «recommandation»



...

Libéré par le CRB, Barki n’a pas chômé, il revient à Sétif pour une nouvelle pige. Contre toute attente, l’ex-gardien du Chabab qui ne figurait pas sur les tablettes des Ententistes vient de parapher un contrat de deux saisons contre une mensualité de 140 millions de centimes.

Le retour de Barki Khairi, qui n’a pas beaucoup joué au CRB, a non seulement surpris mais scandalisé les supporters de l’ESS n’appréciant guère le recrutement sur «recommandation». Ne pouvant dire non à son ex-joueur portant actuellement les couleurs d’un grand club algérois, Nabil Kouki n’a pas pensé aux conséquences.

Il va devoir gérer l’incompatibilité d’humeur entre Khedaïria et le revenant. La stabilité des vestiaires va être mise à rude épreuve. Ayant fait le tour de Aïn Fouara ne comprenant plus rien, l’info se rapportant à l’embauche par «défaut» n’a pas été du goût des supporters ayant enflammé la Toile «inondée» par des critiques acerbes.

Comme pour le cas du Franco-Algérien, Meddour recruté sans «voir», Kouki et la direction de l’Entente ont le moins que l’on puisse dire fait fausse route. Pour rappel, les invisibles «recruteurs» de l’ESS n’ayant pu enrôler Benchlef, le gardien du NAHD, laissent filer l’ex-keeper de l’USC, le jeune Aymen Khoudja vers la JSMS, alors que l’enfant de M’sila était disposé à signer à Sétif pour 110 millions/mois, et foulent aux pieds les intérêts de leur onze attendant avec impatience les renforts promis.

Un effectif réduit de 22 joueurs, dont 3 gardiens, ne peut tenir le coup, jouer les premiers rôles en championnat national, aller loin en coupe d’Algérie, et en compétition continentale.

Avancer le contraire serait non seulement un non-sens, mais une fuite en avant et une véritable tromperie des supporters, lesquels ne voient pas encore l’identité des nouvelles recrues. D’autant que le retour d’Islam Bakir lié au CS Sfax n’est pas aussi simple. Il en est de même pour le Franco-Algérien Ait Athmane Rachid, évoluant lui aussi au CSS.

Connaissant la force de négociation des clubs tunisiens ne lâchant pas prise aussi facilement, la libération des deux joueurs, ayant sollicité l’arbitrage de la commission des litiges de l’instance dirigeante au football tunisien, n’est pas assurée. A travers une telle approche, le recrutement des trois éléments demandés par le coach risque de tomber à l’eau et de compliquer les affaires de l’ESS ayant besoin d’un catalyseur et d’un attaquant d’un certain calibre.

Englué dans d’inextricables problèmes, le club phare de l’antique Sitifis n’a pas encore réglé les cas Aïchoun, Belaïd et Charama, non retenus par le staff technique. Il n’a pas non plus remis le «solde tout compte» à Redouani et Draoui, réclamants plus de 2,2 milliards de centimes en salaires impayés…


Lire la suite sur El Watan.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites