Pr Abdelatif Bensnouci. Président de la Société algérienne de pédiatrie

«Faible risque de contamination par les enfants de moins de 11 ans»



...

– Des milliers d’enfants des classes primaires s’apprêtent à rejoindre les bancs de l’école aujourd’hui en plein rebond de l’épidémie Covid-19. Ne pensez-vous pas que cela pourrait favoriser les contaminations ?

Je dois dire que selon mes lectures et la littérature disponible au niveau international sur les enfants et l’infection de la Covid-19, il est bien rapporté que les enfants de moins de 11 ans ne sont pas contagieux.

D’ailleurs, le nombre d’enfants touchés par la maladie est inférieur à 1%, selon les différentes études publiées dans le monde et c’est exceptionnel. Ils restent donc moins contaminants que les adultes.

Les mesures de prévention telle que le lavage des mains ou bien le recours à la solution hydroalcoolique peuvent protéger ces enfants de tous les autres virus respiratoires qui risquent d’être dangereux pour eux, notamment les enfants atteints de pathologie chronique.

Il est important que les enfants de cet âge-là renouent avec les activités pédagogiques, culturelles et sportives. Leur confinement depuis près de huit mois aura, sans doute, des conséquences fâcheuses au plan psychologique.

– Est-ce que le port du masque est recommandé pour ces enfants ?

Il est, à mon sen, inutile d’imposer le port du masque aux enfants de moins de 11 ans. Il doit être obligatoire, par contre, pour l’enseignant et le staff chargé de leur encadrement, que ce soit à l’école, dans les crèches qui doivent respecter aussi la distanciation physique avec ces élèves.

Si l’enseignant, par hasard, est testé positif, il peut contaminer ces enfants et le plus grave serait de toucher les plus vulnérables. J’insiste sur le lavage des mains qui demeure le moyen fondamental de prévention contre ces virus et les microbes.

– Justement, le risque de croisement des deux épidémies, à savoir la grippe saisonnière et la Covid-19 inquiète les parents d’élèves. Y a-t-il un risque de complications ?

Le respect des gestes barrières, en l’occurrence le lavage des mains, le port du masque pour les adultes, constituent les moyens efficaces pour faire barrage aux virus et limiter les contaminations.

La tendance à la hausse du nombre de cas déclarés s’explique par le relâchement constaté ces derniers temps vis-à-vis de ces mesures barrières.

D’ailleurs, il a été démontré que la prévalence des infections respiratoires a sensiblement baissé dans l’hémisphère sud (l’Australie, Argentine, Nouvelle-Zélande où il y a eu moins de cas de grippe saisonnière, grâce justement au respect des gestes barrières.

C’est durant cette période hivernale, favorisée par la promiscuité, que les épidémies, comme la grippe saisonnière, les rhumes, les rhinopharyngites, les bronchiolites et la rougeole, se manifestent.

Comme c’est le cas du virus respiratoire syncytial, qui est la cause la plus fréquente, dans le monde, d’infections respiratoires des jeunes enfants qui sévit du mois de novembre au mois d’avril.

Je tiens au passage à lancer un appel aux parents à faire vacciner leur enfants pour ceux qui ne l’ont pas fait et surtout à faire les rappels même pour les enfant âgés de 6 ans, comme cela est établi dans le calendrier national de vaccination.

Je dois préciser que la contamination par la rougeole est plus expansive que la Covid-19. Un cas Covid-19 contamine 2 à 3 personnes, par contre un cas de rougeole peut contaminer entre 15 à 20 personnes.

– La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière est prévue, selon le ministère de la Santé, au début du mois de novembre. Est-ce qu’il est recommandé de vacciner les enfants ?

Les recommandations de l’Oms sur la vaccination contre la grippe saisonnière donne la priorité aux personnels de santé, aux personnes âgées de 65 ans et plus, aux malades chroniques, aux femmes enceintes et les enfants qui présentent les facteurs de risque et éviter les autres maladies hivernales à eux et à leurs proches.

Pour le moment, on ne peut pas parler de grippe, surtout qu’il n’y a pas eu encore de fortes baisses de température et de refroidissement. Les gestes barrières contribueront de manière significative à réduire les cas de grippe et cela a été constaté dans l’hémisphère sud.

Mais, en cette période de Covid-19, il est important d’accorder l’attention voulue à tous les symptômes et distinguer les cas de grippe des cas de Covid-19 afin d’isoler et casser la chaîne de contamination.


Lire la suite sur El Watan.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Publier une annonce gratuite

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites