Les remarques et les interrogations des sénateurs



...

Le projet de loi de finances pour l’année 2021 intervient dans une conjoncture inédite frappée du double sceau d’une crise sanitaire aiguë induite par la pandémie de la Covid-19 et de la chute des cours de l’or noir dont le pays tire l’essentiel de ses revenus.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - C’est ce que le ministre des Finances a soutenu, hier lundi, devant les membres du Conseil de la nation qui ont entamé les débats autour de ce texte adopté, faut-il le rappeler, la semaine écoulée, par les parlementaires de l’Assemblée populaire nationale. Un projet de loi de finances qui, selon Aymen Benabderrahmane, plusieurs objectifs économiques étalés sur les moyen et court termes. Des objectifs qui dépendent, a-t-il tenu à préciser, de l’évolution de la situation sanitaire et de la demande mondiale des produits pétroliers dont le pays tire l’essentiel de ses revenus. Le ministre a ainsi affirmé que ce projet de loi de finances a été élaboré sur la base de la situation économique, financière et sociale du pays durant l’année en cours et sur la base d’un prix du baril du pétrole de l’ordre de 40 milliards de dollars durant la période allant de 2021 à 2023. Avec en sus la prévision d’un taux d’inflation de 4,50% en 2021, de 4,05% en 2022 et de 4,72% en 2023.
Concernant les dépenses globales prévues durant la période 2021-2023, elles passeront de 7 372,7 milliards de dinars à 31 113 milliards de dinars en 2021 pour atteindre les 8 605,5 milliards de dinars en 2022 et 8 680,3 milliards de dinars en 2023, soit une augmentation de 0,9%. Quant au budget de fonctionnement, il augmentera de 5,1% durant la période 2021-2023 pour atteindre le seuil des 5 314,5 milliards de dinars l’année prochaine, 5 358,9 milliards de dinars en 2022 et 5 005,4 milliards de dinars en 2023. Aussi, Benaderrahmane a soutenu que ce PLF 2021 objecte la rationalisation de l'exploitation des ressources budgétaires et l'élargissement de l'assiette fiscale, la lutte contre la fraude et l'évasion fiscales, ainsi que la surfacturation à travers la création d'un système de veille fiscale pour la lutte contre la fraude et l'évasion dans le souci de protéger l'économie nationale, l’allègement de la pression fiscale sur les entreprises lésées, la relance des activités des sociétés et opérateurs économiques, notamment ceux touchés par la crise sanitaire (Covid-19), permettant de contribuer à la relance économique
Lors des débats entamés, juste après l’exposé du ministre des Finances, les sénateurs ont, notamment, mis l’accent sur les mesures prévues par le gouvernement à l’effet de «combler le déficit budgétaire de l’ordre de 2 785 milliards de dinars». Des mesures qui, selon plus d’un intervenant, «ne sont pas à même d’atteindre le taux de croissance de 4% escompté par l’exécutif. Dans ce sens, le sénateur Hamid Bouzekri a été jusqu’à préconiser le recours au financement non conventionnel pour également freiner la dévaluation de la monnaie nationale qui a atteint, selon lui, le seuil inquiétant de 11%, invitant le gouvernement à explorer les secteurs de l’agriculture, du tourisme, des énergies renouvelables dont le pays regorge d’atouts insoupçonnés.
Son collègue Abid Bibi réclamera la relance des chantiers à l’arrêt depuis des années et une allocation-chômage faute de pouvoir embaucher les centaines de milliers de sans-emploi renforcés annuellement par des bataillons de nouveaux diplômés des universités instituts et autres centres de formation.
À noter que les débats autour de ce projet de loi de finances 2021 se poursuivront, aujourd’hui mardi, avec, notamment, les interventions des groupes parlementaires au sein du Conseil de la nation avant que le ministre des Finances ne réponde aux remarques et autres interrogations des sénateurs. La séance de vote se tiendra après-demain jeudi.
M. K.

 


Lire la suite sur Le Soir d'Algérie.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Publier une annonce gratuite

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites