Souk Ahras

Le wali rencontre les représentants de la société civile



...

Des rencontres organisées depuis peu avec les représentants de la société civile ont permis au wali de Souk Ahras de cerner les préoccupations majeures des habitants des régions rurales à l’instar de celles des communes de Zaârouria, Ragouba, Oued El Kabarit, entre autres.

L’alimentation en eau potable, l’emploi, le logement, les routes, le raccordement au gaz, les structures hospitalières et sportives et bien d’autres chapitres ont composé l’essentiel de ces rencontres qui entrent dans le cadre de la gestion participative des affaires courantes prônée à tous les niveaux. Les premiers échos parvenus au journal ont été tous favorables à la communication entre administrateurs et administrés. «Nous ne pouvons qu’encourager ces débats qui viennent d’avoir lieu sans intermédiaires et sans sous-traitance entre responsables gestionnaires et citoyens. Preuve en est, le wali de Souk Ahras qui a récemment eu vent d’un dossier lourd géré de manière aléatoire par des responsables de seconde zone, a donné instruction pour y remédier.

De même, pour la dernière liste des attributaires de logement dans notre commune où trop d’anomalies ont été relevées», a déclaré S. Ahmed un habitant d’Ouled Driss. Pour les gens d’Oued El Kabarit, une commune située aux confins de la wilaya, l’heure est au franc-parler et aux propositions rassembleuses. «Les problèmes liés à la précarité sociale de notre commune et la fragilité de ses projets ont été soulevés maintes fois et l’on est conscients que sans ces rapports de confiance et de complémentarité, toute tentative de développement restera vaine», a expliqué un citoyen joint par téléphone.

À M’daourouch et Zaârouria, voire au chef-lieu de la wilaya, des représentants de la société civile et des citoyens lambda ont favorablement accueilli ces rencontres de concertation et émis le vœu, par la même occasion de pérenniser ces débats tout en procédant à un changement cyclique de ces représentants. «Amorcer un débat ouvert avec la population ne peut être que positif pour peu que l’on fasse appel à chaque fois à d’autres émissaires afin d’éviter l’émergence d’une nouvelle vague de sous traitants et asseoir un climat de débat objectif. Si l’on souhaite une plate forme sereine pour le logement, par exemple, il est conseillé de recourir à une personne à l’abri du besoin. De même pour l’AEP, l’emploi ou tout autre secteur où l’impartialité est demandée», soutiennent des citoyens.


Lire la suite sur El Watan.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites