Retrait de confiance au maire de Belouizdad



...

Selon les élus, le retrait de confiance est motivé par la mauvaise gestion des projets et les retards abusifs dans la réalisation, la prise de décisions unilatérale, l’abus de pouvoir et l’atteinte aux deniers publics par le p/apc.

Rien ne va plus à la municipalité de Belouizdad. La dissension s’installe entre les membres élus et le p/apc, M. Ammamra. En effet, quinze (15) membres sur les dix-neuf (19) que compte la municipalité ont apposé leurs signatures de retrait de confiance contre le premier magistrat, lesquels ont généré un blocus au sein de l’apc depuis le mois d’octobre dernier.

Les 15 élus, dont la majorité sont d’obédience FLN tout comme le p/apc, ont refusé à l’unisson de signer les trois dernières délibérations figurant dans l’agenda du programme conformément à l’article 16 de la loi 08/90 du code communal.

Officiellement, ils portent de lourdes accusations contre le premier magistrat, citant «la mauvaise gestion des projets et les retards abusifs dans la réalisation, la prise de décisions unilatérale et l’abus de pouvoir avec gel des commissions,
la marginalisation des élus, l’atteinte aux deniers publics et délaissement des recettes de l’APC, détournement de projets à d’autres desseins, désinformation et fermeture des canaux de communication, incitations conflictuelles autour du dossier du relogement et les locaux du président ainsi que l’utilisation du matériel de l’APC à d’autres fins», estime l’élus Rekik Mourad et les autres membres à El Watan qui se disent être dans une situation de confiscation de souveraineté populaire.

L’échange d’accusations entre les protagonistes, à savoir les élus et le p/apc est au menu et le recours aux révélations fracassantes paraît l’épée de Damoclès que se partagent les membres du bureau qui déclarent détenir des dossiers au cas où l’administration (wilaya et ministère) se soucierait de leurs préoccupations. «Nous avons détecté plusieurs anomalies dans la gestion des affaires courantes de la collectivité locale où l’opacité règne en maître», nous disent les élus et d’enchaîner : «Le p/apc cumule les tares. On ne vous cache pas qu’il veut nos voix pour adopter des projets douteux que nous ne voulons pas cautionner durant cette période d’une probable dissolution de toutes les instances communales. Il faut savoir que les membres du bureau, une fois les projets inscrits et votés, n’ont aucun droit de regard sur les montants des financements, le choix des entreprises en charge, la signature des Ordres de service (ODS). Au final, nous ne sommes que des figurants pour servir, sans le vouloir, les intérêts du premier responsable et de son entourage. Chose que nous ne voulons pas cautionner par devoir d’éthique», expliquent les élus. 

Commission d’enquête

«Nous demandons une commission d’enquête pour venir s’enquérir dans les plus brefs délais de la gestion des affaires de la commune», lance le collectif faisant référence à la gestion douteuse du stade municipal et la salle des fêtes. Par ailleurs, il va sans dire que l’obstacle dépasse les frontières de la commune.

Les plaignants pointent du doigt également le peu d’intérêt que porte le wali délégué d’Hussein Dey à cette affaire, lui qui est censé être l’interlocuteur idoine pour dénouer la situation. «Nous nous sommes présentés à la daïra pour faire valoir notre droit auprès du wali délégué, mais contre toute attente, ce dernier nous a affiché carrément son dédain et nous a accusés de vouloir entraver la bonne gestion de la commune tout en défendant le p/apc mordicus», se désolent-ils, soupçonnant des connivences entre les deux responsables.

Face à ce blocus, les élus comptent se réunir dans les jours à venir au siège de l’Assemblée en présence d’un huissier de justice, conformément à l’article 55 du code communal, demandent aux autorités locales d’approuver leur décision.

Finalement, l’APC de Belouizdad, connue depuis des années pour son instabilité, est en proie à l’obstruction, l’étranglement et la mauvaise gestion.

Une situation qui, par voie de conséquence, pénalise grandement, en particulier les administrés et d’une manière générale la population de cette commune qui est déjà minée par de multiples problèmes. Nous avons tenté de joindre le p/apc, en vain.


Lire la suite sur El Watan.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites