Benoît Wu. Directeur des relations publiques et gouvernementales de Huawei Algérie

«Il faut développer et mettre en place un écosystème de talents»



...

Le directeur des relations publiques et gouvernementales de Huawei Algérie, Benoît Wu, revient dans cette interview sur la coopération qu’entretient l’équipementier chinois spécialiste des télécoms avec la communauté universitaire et les différentes conventions conclues avec la tutelle en vue de renforcer le système de formation et de certification des talents TIC en Algérie. Selon lui, les deux programmes initiés au profit des étudiants, en l’occurrence le «ICT compétition» et le «ICT académies» ont eu le mérite de révéler des compétences et des talents ayant réussi à se classer aux premiers rangs des compétitions internationales organisées par l’équipementier chinois. D’où l’intérêt d’accorder toute l’importance à ces étudiants talentueux et les encourager à développer leurs compétences pour le bien de la communauté universitaire et du pays en général.

– Deux équipes d’étudiants algériens ont été récompensées récemment, suite à l’obtention de la première place lors de la compétition de Huawei dans les TIC. Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Je dois rappeler d’abord que le concours Huawei ICT, le plus célèbre au monde, est destiné aux étudiants de 2000 universités dans plus de 70 pays. En Algérie, ce concours a été lancé courant 2018/2019 où plus de 700 étudiants de 4 établissements de l’enseignement supérieur et du secteur de la poste et des télécommunications y avaient pris part.

Lors de cette première édition, une équipe algérienne avait obtenu le premier prix «Réseau». Pour la seconde édition de 2019/2020, Huawei a organisé l’ICT competition pour la région Afrique du Nord, qui a permis à plus de 21 000 étudiants et 100 universités de 7 pays de concourir autour de thématiques diverses.

Et pour la deuxième fois consécutive, l’équipe d’Algérie s’est vu décerner le Grand prix mondial en «Réseau» et le premier prix en «Cloud» lors de la finale mondiale. En Algérie, le nombre de participants à la compétition de Huawei s’est vu tripler en seulement une année. En 2018, lors de la première édition, nous avons enregistré moins de 800 étudiants participants.

Ce nombre est passé à plus de 3000 lors de la deuxième édition 2019/2020. Ceci montre bien l’intérêt que portent les étudiants algériens à cette compétition mondiale. Ceci encourage Huawei à continuer à développer la capacité des talents TIC, à créer des alliances de talents et à les diffuser pour créer un écosystème sain et très fort favorable à ces talents.

J’aimerais rappeler à cette occasion que Huawei Télécommunications Algérie emploie aujourd’hui plus de 300 personnes, dont 83% sont des Algériens bénéficiant de l’expertise et du savoir-faire de la marque en matière de TIC. Nous avons également pris en charge la formation de plus de 12 000 ingénieurs et techniciens algériens, dont des centaines sont déjà certifiés par Huawei.

Durant les deux dernières années, nous avons pu créer plus de 3000 emplois directs et indirects en collaboration avec des fournisseurs et partenaires locaux.

– Vous vous êtes engagés à doter 5 universités et établissements d’enseignement supérieur en matériel et équipements pour la formation des étudiants. Dans quel cadre s’inscrit cet engagement ?

Il faut savoir, à ce propos, que Huawei a conclu en 2018, un mémorandum d’entente avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, visant la création de plusieurs académies appelées «Huawei ICT Académies», au sein de plusieurs établissements universitaires.

A ce jour, nous en avons créé plus de 15 à travers les différentes régions du pays, et ce nombre est appelé à augmenter durant cette année. A travers ces académies, Huawei vise la formation des étudiants et des talents algériens dans le domaine des technologies de l’information et de la communication.

Un autre objectif est également escompté, celui de transférer le savoir-faire de Huawei aux jeunes Algériens. Afin de développer l’écosystème des TIC en Algérie, nous avons mis en place un plan basé sur quatre niveaux. Il s’agit d’abord de développer et de mettre en place un écosystème de talents (ressource humaine), une connexion complète du réseau (réseaux fixe et mobile), avec l’activation d’une plateforme de services (IOT, Data center et Big Data) pour passer  enfin à un écosystème industriel (Smart City, e-Gouvernement, e-Education, villes sûres, Industrie, start-up).

Notre objectif est d’encourager, promouvoir et agrandir l’écosystème numérique. Nous partageons également les valeurs ajoutées de cet écosystème avec nos partenaires algériens notamment les PME et les start-up.

– Peut-on connaître les thématiques des programmes de formation assurée par Huawei au profit des étudiants ?

Effectivement, nous nous sommes engagés avec plusieurs ministères pour assurer des formations aux profits de cadres algériens et des étudiants de plusieurs universités.

Ces formations sont assurées à travers les «ICT académies» et les stages effectués en Chine appelés «Seeds for the Futur». Dans ce sens, plus de 70 étudiants et talents algériens ont bénéficié depuis de 2015 de formations en Chine, chez Huawei.

Nous continuons à assurer ce programme destiné aux étudiants à long terme, afin de donner l’opportunité aux jeunes Algériens d’intégrer plus facilement le marché de l’emploi et de créer leurs propres entreprises.

Il faut dire qu’à travers les conventions conclues, Huawei offre aux étudiants l’occasion de dresser une sorte de passerelle entre les études théoriques et la vie professionnelle, ce qui accroîtra leur compétitivité en matière d’emploi et leur permettra de s’inspirer de la croissance rapide de Huawei en Algérie.

Je dois relever ici l’intérêt que portent les étudiants algériens aux programmes ICT compétition et ICT académies puisque, en une année seulement, le nombre de participants à la compétition de Huawei a presque triplé, et nous prévoyons atteindre les 5000 participants dans quelques années.

Il en est de même pour les certifications, en ce sens que nous nous prévoyons atteindre les 1000 étudiants certifiés en 2021, alors qu’ils étaient 420 l’année passée. Il faut savoir aussi qu’à travers nos deux programmes, nous permettons aux étudiants algériens d’accéder à nos cours en lignes, de toucher et d’expérimenter nos dernières solutions, afin d’acquérir un savoir-faire et une expérience réelle sur les TIC.

– Huawei a annoncé, il y a quelques temps, la préparation du «Fonds spécial Algérie Huawei ICT Academy». Où en êtes-vous actuellement ?

Huawei Algérie est en train de se concerter avec plusieurs universités partenaires de l’académie afin de mieux cerner les difficultés auxquelles ils font face et les besoins d’accompagnement nécessaires aux enseignants et aux étudiants. Le «Fonds spécial Algérie Huawei ICT Academy» vise la préparation de nos universités partenaires à la formation en classe en période post-pandémique.

Je vous annonce également à cette occasion la tenue prochaine du séminaire annuelle 2021 de la Huawei ICT Academy en Algérie, où il sera question d’annoncer officiellement le lancement de ce Fonds. Pour nous, il s’agit d’un grand pas en avant vers la construction de l’écosystème local des talents pour l’Algérie.


Lire la suite sur El Watan.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites