Prophétie ordinaire



...

En 1933, Hitler prend le pouvoir en Allemagne. Il organise un autodafé. Les livres des auteurs qui s’opposent à lui sont jetés dans un grand feu jubilatoire. Ses partisans exultaient de ce sacrifice symbolique. Et les gens de raison ont exhumé cette vieille phrase de Heinrich Heine en guise de prophétie : «Là où on commence par brûler des livres, on finit par brûler des hommes.» On a connu la suite, hélas !
Là où on commence à déchoir de la nationalité, on finit par supprimer la vie.
A. T.


Lire la suite sur Le Soir d'Algérie.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites