Front social

Appelle au «dialogue» avec les partenaires sociaux



...

Le président Tebboune a exhorté, avant-hier, son gouvernement à ouvrir «un dialogue» avec les partenaires sociaux alors que la colère sociale monte dans les services publics, sur fond d’une crise politique et économique.

Lors d’un Conseil des ministres, le chef de l’Etat a «ordonné d’engager un dialogue avec les différents partenaires sociaux aux fins d’améliorer la situation socioprofessionnelle des employés du secteur de l’éducation nationale ainsi que la révision du statut particulier de l’enseignant», a souligné un communiqué de la Présidence.

Il a aussi ordonné d’ouvrir un «dialogue avec les différents partenaires sociaux dans le secteur de la santé pour l’examen de la situation socioprofessionnelle des personnels». Il a également appelé à la «définition d’un calendrier clair pour la mise en œuvre du projet de réforme hospitalière» et la «révision impérative de l’organisation des urgences et autres services hospitaliers pour améliorer la relation du citoyen avec l’hôpital». Tebboune a aussi instruit le ministre de la Santé de mettre en place une «approche prenant en compte l’efficacité du service civil en vue de l’encouragement des compétences nationales et de la protection de la santé publique».

Le pays est confronté, ces deniers mois, à une montée en puissance de la contestation sociale dans divers secteurs. Les enseignants des trois cycles de l’éducation avaient organisé, le 12 avril dernier, une grève à laquelle a appelé le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste) afin de réclamer la prise en charge des revendications socioprofessionnelles. Ce syndicat demande en premier la «protection» du pouvoir d’achat par une revalorisation salariale. L’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (Unpef), le Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef) et le Conseil des lycées d’Algérie (CLA) avaient appelé à observer des sit-in pour la satisfaction d’un ensemble de revendications socioprofessionnelles et pédagogiques soulevées depuis des années.

Dans le secteur de la santé, une coalition de syndicats (Syndicat national des enseignants chercheurs hospitalo-universitaires (Snechu), Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP), Syndicat algérien des paramédicaux (SAP)) avaient appelé à une journée de grève nationale le 7 avril dernier. Les syndicats s’offusquaient que les mesures annoncées en avril 2020 par le chef de l’Etat ne soient pas appliquées par la tutelle. Ils dénonçaient la non-satisfaction de leurs revendications liées, entre autres, à la prime Covid-19.

Des syndicats réagissent

Sollicité par nos soins, Lyes Merabet, président du SNPSP, a salué l’appel du chef de l’Etat relatif à l’ouverture d’un dialogue avec les partenaires sociaux. «C’est une décision importante. Nous espérons aboutir à une dialogue respectueux et consensuel afin de trouver des solutions à la crise sociale», s’est félicité le président du SNPSP. Ce dernier a affirmé, en revanche, appréhender le dialogue en raison des expériences précédentes infructueuses. «Des accords été signés avec le ministère de la Santé par le passé sans être appliqués sur le terrain. Des dossiers traînent encore depuis 2011», a déploré notre interlocuteur, citant celui relatif à la révision du statut particulier, le régime indemnitaire et la progression des carrières dans la santé publique. «Nous allons à nouveau mettre ces dossiers sur la table. Nous demandons des garanties. Nous espérons que le dialogue annoncé sera mis place sous le patronage du Premier ministre», a-t-il recommandé.

Outre la reconnaissance officielle de la CSA, dans lequel son syndicat est membre adhérent, notre interlocuteur a appelé le chef de l’Etat à instituer une bipartite entre le gouvernement et les syndicats.

De son côté, le coordinateur national du Cnapeste, Meziane Meriane, a déploré le retard dans la révision du statut particulier des enseignants. «Le président de la République a été mal informé sur ce dossier. Nous avons installé une commission mixte syndicat-ministère de l’Education nationale en 2015 pour réviser le statut particulier suite à la constatation d’incohérences. Un rapport a été établi dans se sens. Nous nous demandons où est passé ce rapport ?» s’est-il interrogé. Il a déploré une «rupture» du dialogue avec les partenaires sociaux du secteur de l’éducation nationale. «Je me demande pourquoi il lance un appel au dialogue à ce moment précis, marqué par la montée de la colère sociale ? Les portes du ministère de l’Education sont toujours fermées face aux syndicats de l’éducation. A propos du pouvoir d’achat, le ministère répétait que le dossier n’était pas de son ressort mais plutôt de celui du gouvernement», a encore déploré le coordinateur national du Cnapeste.  


Lire la suite sur El Watan.

Photos droles d'animaux

Les photos d'animaux les plus droles!

Voici une compilation de photos réelles d'animaux capturées dans des positions droles.

Tourisme: 7 pays que vous pouvez visiter cet été sous conditions

Tourisme: 7 pays que vous pouvez visiter cet été sous conditions

La vaccination contre le virus Corona (Covid-19) pourrait ouvrir les portes de voyages dans de nombreux pays cet été. Quels sont les pays les plus en vue qui ont annoncé l'ouverture de leurs portes aux touristes au cours de la période à venir?

Population du monde en 2100

Les 10 pays les plus peuplés du monde en 2100

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) prédit dans son dernier rapport que la population mondiale en 2100 sera de 10,88 milliards. Les pays les plus peuplés du monde ne seront plus les mêmes qu’aujourd’hui.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites